47

Décembre
2017

Pourquoi Grandir ne doit pas mourir !

par Olivier Raballand

Le 18 mars 1996 naissait Paul et avec lui un petit quelque chose en plus : à la paire 21, un troisième chromosome s’était accroché comme un passager clandestin.
En tant que tout nouveaux parents, nous ne l’avons pas vu d’un bon œil ce troisième chromosome, car la majorité des autres bébés, eux, en avait deux.

Et puis, le personnel soignant de la « Maison de la naissance » n’était pas vraiment habitué à l’arrivée de ces bébés-là, dont ce chromosome surnuméraire était passé à travers les mails de leurs filets technologiques.
Paul, signe Poisson, est arrivé en ce monde et avec lui tout un autre monde que nous devions apprendre et pour lequel, après quelques années, nous découvrions que ce monde était aussi dans l’autre monde comme une cascade d’enrichissement et d’humanité.
Sans Paul pas de sensibilité et d’émotion si vive pour son frère Hugo, sa sœur Thelma et ses parents.
Sans Paul pas de livre témoignage des premières années de sa vie avec ce chromosome en plus…
Sans Paul pas de second livre pour lequel un nom de plume avec un jeu de mot d'un célèbre auteur
Sans Paul pas d’association Grandir d’un monde à l’Autre avec sa maison d’édition, ses projets culturels, ses événements et sensibilisations à la différence…
Sans Paul pas de films sur l’annonce du handicap, sur la fratrie, sur l’enfance handicapée au Bénin, sur le désir d'enfant et le devenir parent quand on a un handicap, pas non plus de projet d’un prochain film à Quito (Equateur)…
Sans Paul pas de colloques sur la fratrie et le handicap, sur les libertés et le handicap, sur la co-construction parents – personnes avec handicap et professionnels, pas non plus de colloque sur l’amour et la sexualité ou la parentalité
Sans Paul pas de politique affirmée pour l’accueil des jeunes en situation de handicap à l’association CORTO Loisirs…
Sans Paul pas de Collectif T’cap pour fédérer à présent près de 200 associations, collectivités, établissements publics, entreprises, auto-entrepreneurs, coopératives sur l’accès à la vie sociale handicaps ou pas !

Et maintenant ?

Paul vient de signer un CDI au restaurant le Reflet médiatisé il y a peu par France 2.

L'association Grandir d'un Monde à l'Autre a émergé de cette expérience-là et nous a poussé avec quelques amis à porter le message de la rencontre, de la mixité et du vivre ensemble.

A présent, cette association est menacée de disparaître en raison de problèmes économiques. Plus qu'une association c'est un symbole, une possibilité de faire circuler la parole de ceux que l'on entend trop peu.

Soutenez l'association Grandir d'un Monde à l'Autre via sa campagne de financement participatif !

Loin de penser le handicap uniquement sur le registre de la douleur et du pathos, à l'horizon de l'année 2018, il serait temps de prendre conscience de la plus-value humaine que génère la question du handicap : nos diversités nous enrichissent.

Olivier Raballand.

S'inscrire à la lettre d'infos

Pour la recevoir par courriel