36

Décembre
2015
/
Janvier


Février
2016

Rencontre avec Sylvie Reynard, auteure

Editions d'un Monde à l'Autre (EDMA) : Bonjour Sylvie Reynard, pouvez-vous vous présenter à nos lecteurs ? 

Sylvie Reynard : Bonjour, un jour j’ai été petite fille et grâce à une maîtresse, je suis tombée avec délice dans le chaudron magique de la lecture et depuis, je n’en suis plus ressortie. De l’école non plus d’ailleurs. Car, plus grande, je suis devenue maîtresse d’école à mon tour… pour apprendre la lecture à des petits enfants.
La boucle est bouclée car du plaisir de lire des histoires il n’y a qu’un tout petit pas jusqu’au plaisir d’en écrire pour les autres.
 

EDMA : Au printemps, nous publierons votre roman Miranda Chatoumiaou. A qui est destiné ce livre ? Sans en dévoiler toute l’histoire, pouvez-vous en dire quelques mots ?

Sylvie Reynard : Miranda Chatoumiaou est un petit roman destiné aux jeunes enfants en difficulté scolaire mais aussi à tous les autres. Il est important que notre regard change un peu et que tous nous apprenions à mieux vivre ensemble malgré nos différences.
Miranda Chatoumiaou est une petite chatte rousse très spéciale et qui a un joli grain de folie. Elle a pour maîtresse adorée Justine, une petite fille dyspraxique. La fillette n'aime pas l’école car pour elle tout est plus difficile : l’écriture, le calcul, les séances de piscine…
Ses camarades se moquent d’elle et cela la rend triste. Le soir, Miranda prête une oreille attentive à sa maîtresse et, grâce à son humour décalé, elle l’aide à dédramatiser les situations.
Heureusement, dans la vie, il n’y a pas que des problèmes ; il y a aussi des solutions. Grâce à une nouvelle maîtresse et à une nouvelle amie Abibatou, Justine va retrouver le plaisir d’aller à l’école. Mais tout cela ne plaît pas forcément à la petite chatte rousse.
 

EDMA : Pourquoi avoir choisi de mettre en scène une petite fille dyspraxique ?

Sylvie Reynard : Après plusieurs années à enseigner dans une classe, je suis devenue psychologue scolaire. Les enfants en difficulté à l’école à cause d’une dyspraxie, d’une dyslexie, ou autre dys… j’en vois tous les jours ! Ce sont des enfants fantastiques. Il leur faut davantage d’énergie et plus d’efforts que les autres pour arriver souvent à un petit résultat. J’avais envie de leur dire bravo à travers l’histoire d’une petite fille dyspraxique qui va retrouver le bonheur d’aller à l’école.

EDMA : Vous avez choisi de traiter le thème de la différence avec humour, notamment grâce au personnage du chat, Miranda. Pourquoi ?

Sylvie Reynard : C’est prouvé : les enfants aiment les livres qui font rire. Dès la maternelle, les tout petits comprennent l’humour dans les histoires et ça les amuse. Les situations décalées, les mots bizarres, les personnages caricaturés, les illustrations drôles, ils adorent ça.
En fait, Miranda existe vraiment ! Elle s’appelle Zelda et il lui prend souvent la fantaisie de venir poser ses pattes sur mon clavier d’ordinateur quand j’écris. Elle s’est tout naturellement imposée en tant qu’héroïne de mon histoire.
 

EDMA : Les troubles dys sont-ils connus des enfants ?

Sylvie Reynard : Ils sont surtout connus des enfants qui en subissent les conséquences dans leur vie quotidienne. Pour leurs camarades de classe, il est souvent nécessaire d’expliciter les différences afin qu’ils aient un regard plus tolérant.
 

EDMA : Votre regard/expérience de psychologue a-t-il été aidant pour écrire Miranda Chatoumiaou ?

Sylvie Reynard : Au fur et à mesure de ma pratique d’enseignante et de psychologue scolaire, je me suis rendue compte de la nécessité de dédramatiser les troubles dys, aussi bien auprès des enfants que de leurs familles.
 

EDMA : Miranda Chatoumiaou est votre premier roman. Avez-vous écrit d’autres textes pour la jeunesse ? Ou pour les adultes.

Sylvie Reynard : J’ai publié une pièce de théâtre pour jeune public chez Retz, dans un recueil intitulé « Petites comédies à jouer » (tome1). Cette pièce met en scène des personnages typiques et humoristiques d’une station balnéaire autour d’un quiproquo.
Ecrire des histoires pour enfants reste un grand plaisir et que ces histoires soient lues par des lecteurs en herbe, un plaisir encore plus grand. Je fourmille encore de plein d’idées que je compte bien, avec l’approbation de Zelda-Chatoumiaou, coucher sur le papier !


Voir le blog de Sylvie Reynard : ici
 

 

Extrait de Miranda Chatoumiou :

"J’ai toujours rêvé de devenir une écrivaine célèbre. Toute petite déjà, je me voyais passer à la télévision pour parler de mon dernier roman. Je rêvais de signer des dédicaces à mes lecteurs sous le crépitement des appareils photo. Plus tard, j’aurais reçu le prix du meilleur livre de l’année et encore plus tard, je serais rentrée à l’Académie française. Je me serais fait fabriquer des cartes de visite sur lesquelles j’aurais fait imprimer : Miranda. Chatte écrivaine de génie. Membre de l’Académie française…
Mais, je suis seulement un chat nonchalant, un félin poilu avec des griffes et des moustaches. Techniquement, impossible de tenir un stylo !
 Ma vie est quand même passionnante et palpitante. Elle est remplie d’aventures, de péripéties et de rebondissements. Je pourrais vous raconter mes parties de chasse à la mouche contre les vitres, mes démêlées avec les toutous du quartier, mes « chats » avec Aldo Beauminet, mes balades sous la lune et mes longues siestes sur le canapé… C’est sûr, il faudrait plus de mille pages de roman pour tout écrire sur ma vie.
Ce soir, comme tous les soirs, je suis installée sur mon pouf, dans la chambre que je partage avec Justine, ma petite maîtresse adorée.
Du fond de son lit, la fillette regarde le plafond et pousse un profond soupir. Puis, elle me jette un coup d’œil triste."
 

S'inscrire à la lettre d'infos

Pour la recevoir par courriel

Nos autres lettres